Comment utiliser la virgule dans un texte ?

Je ne suis pas une pro de la ponctuation : par conséquent, je ne m’aventurerai pas à rédiger un article sur ce thème. Voici donc un résumé d’un excellent tutoriel vidéo des Editions Hélène Jacob, dont vous trouverez la version écrite ici. Vous trouvez d’autres conseils d’utilisation dans cet article de ponctuation.com.

En résumé

Près de 60% des corrections d’un texte portent sur la virgule.

On n’utilise pas la virgule

  • dans une phrase simple (« sujet / verbe / complément »)
  • avec les propositions relatives (qui, que, quoi, dont, où)
  • après les conjonctions de coordination employées en début de phrase (mais, ou, et, donc, or, ni, car)

La virgule est obligatoire

  • à la place du verbe omis lors d’une ellipse de verbe
  • avant « mais », « car », « donc » et « or »
  • avant « et » et « ou » s’il y en a plus de deux dans la phrase
  • avant « ni » s’il y en a au moins trois dans la phrase, et seulement à partir du deuxième
  • avant une proposition subordonnée de concession
  • avant une proposition subordonnée d’opposition (introduite par « alors que », « tandis que », « au contraire de », etc.)
  • avant une proposition subordonnée de condition (introduite par « si », « au cas où », etc.)
  • avant un complément circonstanciel de point de vue situé en fin de phrase
  • avant une proposition explicative complémentaire mais non essentielle à la phrase
  • après un complément circonstanciel de temps, lieu, cause, but, conséquence, manière, etc. situé en début de phrase
  • de part et d’autre d’un complément circonstanciel de point de vue ou de restriction, d’une proposition incise (commentaire inséré par le narrateur), d’une apposition (information complémentaire à propos d’un mot), du sujet d’une proposition emphatique, d’une mise en apostrophe (interpellation d’une personne),
  • de part et d’autre d’un complément circonstanciel de temps, lieu, cause, but, conséquence, manière, etc. situé en milieu de phrase

La virgule est facultative

  • avant les marqueurs « c’est-à-dire », « du moins », « ensuite », « sinon », « puis »…
  • avant un complément circonstanciel de temps, lieu, cause, but, conséquence, manière, etc. situé en fin de phrase
  • après « donc » et « or », quand ils se se situent en début de phrase. Elle est déconseillée pour les phrases courtes et conseillée pour les phrases longues
  • après les marqueurs suivants lorsqu’ils sont placés en début de phrase : « cependant », « en effet », « en conséquence », « néanmoins », « par conséquent », « par contre », « pourtant », « toutefois »…
  • soit la virgule se place de part et d’autre, soit elle reste absente, lorsque les marqueurs suivants sont en milieu de phrase : « c’est-à-dire », « du moins », « ensuite », « sinon », « puis », « cependant », « en effet », « en conséquence », « néanmoins », « par conséquent », « par contre », « pourtant », « toutefois »…
  • lors d’une énumération, il est conseillé de remplacer la dernière virgule par une conjonction de coordination pour éviter une impression d’inachevé

Derniers conseils : ne pas hésiter à couper une phrase en deux, et jouer les Flaubert en se relisant à voix haute pour contrôler le souffle des phrases !

Laisser un commentaire

Retour en haut