Les Quatre Fantastiques, blockbuster de Tim Story (2005)

Une équipe de scientifique exposée à une trop forte dose de rayons truc-muches développe des pouvoirs extraordinaires. Évidemment, l’un d’entre eux est avide de pouvoir et décide de tout casser ; les autres doivent donc l’arrêter.

Les Quatre Fantastiques, blockbuster de Tim Story (2005)
Sans surprises, ce blockbuster nord-américain reste amusant et visuellement satisfaisant (notamment en ce qui concerne les combinaisons moulantes).

Dans les bons points, on notera que les personnages ne sont pas aussi ridicules que le slip de Superman : leur tenue de combat, leurs super-pouvoirs et leurs réactions face à ces changements sont réalistes, bien que sous-développés. Même Dr Doom parvient à sembler plutôt classe sous son capuchon et son masque ! Alors, même si le film gagnerait en finesse (comme, à mon sens, la plupart des blockbusters), il est néanmoins divertissant, bien tourné, et mérite l’attention de tous ceux qui veulent passer un moment sympathique et sans prise de tête devant leur écran de télé.

Je nuancerais cependant en mentionnant un point noir du film, le fait que Jessica Alba soit moins un personnage que le (certes splendide) objet de désir -et de conflit- entre monsieur l’élastique et le masque de fer. Ce qui sauve plus ou moins la mise, c’est que le type qui brûle a aussi le feu aux fesses, et que l’ensemble du film joue pas mal sur les courbes, tous sexes confondus.

Petite side note: mention spéciale à la prestation de Chris Evans, qui n’a rien a voir avec celle de son Cap’tain America -pour le meilleur et pour le rire.

Laisser un commentaire

Retour en haut