Je teste la broderie

Ce n’est pas la première fois que je pose l’aiguille sur un canvas, mais c’est la première où je tente vraiment d’en faire quelque chose. En plus, cette fois, j’avais un tambour !

Il m’a fallu plusieurs essais avant de trouver un concept qui me convenait. En toute honnêteté, le remplissage en à-plats de couleurs m’ennuyait profondément et, après avoir regardé un tutoriel sur comment broder des fleurs et des feuilles, et d’autres montrant la possibilité de peindre en fils, j’ai décidé de faire quelque chose qui me plaisait davantage.

Le kamon Uchiha

Pour ce projet, je suis partie de mon cosplay de Sasuke Uchiha, un personnage inspiré des samouraïs japonais. C’est d’ailleurs l’un des personnages les plus « traditionnellement » Japonais du manga Naruto dont il est issu. Sa famille porte un emblème, un « kamon », en forme d’éventail, faisant référence au nom de leur famille,  « Uchiha », qui est un type d’éventail.

Les kamons sont des emblèmes familiaux, alors que les blasons héraldiques européens se réfèrent à un individu. Pas besoin d’être aristocrate pour en arborer un. Les kamons sont souvent brodés sur les vêtements pour affirmer son identité. Ceux des combattants samouraïs sont généralement simples et faciles à cerner durant une bataille… pour éviter de se tromper d’adversaire 😉

Le uchiha est quant-à lui un type d’éventail importé de Chine, et plutôt destiné aux femmes. C’est un petit éventail en bambou arrondi, très efficace contre la chaleur mais fragile à transporter. On lui préfère donc souvent le « sensu », l’éventail plutôt réservé aux hommes qui se plie en accordéon et que l’Europe a majoritairement adopté.

Premières versions

Comme d’habitude pour mes brouillons, je change beaucoup d’avis en cours de route, je fais des bêtises (comme mélanger le uchiha et le sensu, et du coup transformer mon uchiha en éventail pliant…), et je reviens beaucoup en arrière. C’est frustrant, mais c’est le processus !

Design et personnage

Une fois déterminées les racines culturelles de ce design, je me suis demandée comment le personnage l’aurait utilisé. En effet, Sasuke arbore presque systématiquement le kamon des Uchiha sur ses vêtements —or, il est le dernier de sa famille. Lorsque son clan était en vie, je peux présumer que des couturier·ères pourvoyaient ses membres en kamons divers et variés, mais le Sasuke que j’ai choisi d’interpréter étant désormais seul et loin de ses biens familiaux, il est peu probable qu’il puisse se fournir facilement en kamons prêt-à-l’emploi. Du coup… il faut bien qu’ils sortent de quelque part.

Il est possible que Sasuke soit un excellent couturier, mais il passe quand même pas mal de temps à s’entraîner physiquement, et il se montre créatif au combat, mais pas très artistique… Donc je le vois mal sortir la machine à coudre. Cependant, c’est aussi un personnage en deuil de sa famille, traumatisé par son meurtre brutal, et je pense qu’arborer leur emblème relève du devoir de mémoire pour lui. C’est sa manière de les faire perdurer, mais au prix d’une souffrance de sa part.

Je peux donc imaginer qu’ajouter le kamon Uchiha à ses vêtements est un acte douloureux et rituel pour lui, ou bien qu’il se coupe au contraire de ses émotions lorsqu’il le fait. Donc, soit il coud mécaniquement cet emblème sur ses vêtements, soit il passe du temps à le faire, en recueillement. Peut-être les deux à la fois, à divers moments. Je le vois en tous cas mal fournir cet effort dans une complète indifférence.

En plus, il ne doit pas trop aimer les aiguilles…

Mon interprétation artistique

Je n’avais pas envie de me contenter de coudre du tissu sur du tissu. Le faire proprement est un défi, mais ce n’est pas très stimulant. J’ai donc décidé de me lancer dans la broderie pour essayer une technique que je ne connaissais pas.

Mes premiers essais n’étaient pas très concluants… j’ai persévéré, pour acquérir de la technique, mais sans satisfaction. Puis, après avoir découvert grâce à un tutoriel à quel point la broderie peut être créative, j’ai décidé de me lâcher et d’utiliser mes compétences en dessin pour créer un tableau qui m’intéressait.

Au lieu d’un à-plat de couleur rouge, j’ai conservé la teinte mais l’ai déclinée autour d’un autre symbole fort du clan Uchiha : le Sharingan. Le Sharingan est une technique de combat inventée par l’auteur du manga Naruto, mais son design est traditionnellement japonais. Il reprend en effet un symbole très courant, le tomoe, soit une sorte de tourbillon de virgules.

Anecdote rigolote pour les fans de Naruto : Naruto Uzumaki signifie « Tourbillon [du pont Onaruto] Tourbillon », donc la spirale du tomoe y fait directement référence. Pas aberrant puisque Naruto et Sasuke sont un duo Yin Yang… L’un est le pendant de l’autre.

Résultats et débriefing

Au final, j’aime beaucoup le résultat du haut de l’éventail, beaucoup moins celui du bas. Comme j’ai l’intention de coudre ce symbole au dos de mon futur vêtement, je pense refaire la partie du manche pour qu’elle me convienne davantage. Il faudra aussi que je raffine l’arrondi.

Est-ce que Sasuke aurait brodé ce genre de chose ? Probablement pas et, s’il l’avait fait, étant donnée sa mémoire édéïque et ses capacités physiques hors normes, il l’aurait fait bien mieux que moi… Mais je me suis tout de même bien amusée ! Broder est très apaisant, même si cela se paye de quelques doigts…

Note pour une prochaine fois : bien déterminer son patron à l’avance, garder sa référence à l’oeil, et avoir un passe-aiguille à portée de main… Le passage du chas est la partie la plus difficile !

A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

Derniers articles

Rechercher
×
Retour en haut