Un monstre de poche ? Vivien, je te choisis !

Semaines compliquées dernièrement, du coup je me suis fait la plume sur le design mignon des pokémons. Leur apparente simplicité est trompeuse, quoiqu’un peu moins que celle du personnage que j’ai choisi d’incarner dans leur style. Après tout, quoi de mieux qu’un changement de genre pour étudier ses personnages ?

J’ai évidemment choisi de représenter mon chouchou, Vivien, que vous connaissez peut-être puisqu’il est l’un des protagonistes de mon roman pirate La Gazelle Pourpre.

Pour sa forme de base, j’ai dessiné « Vivi », un pokémon à son image : plutôt mignon, en apparence inoffensif, mais comportant des traits laissant entrevoir sa vraie nature. Il arbore en effet une belle paire de serres, et des taches rouge sang aux extrémités… Pour illustrer sa nature libre et cruelle, je lui ai tout naturellement attribué les types Vol et Ténèbres.

En ce qui concerne son évolution, « Vi », je l’ai davantage axée sur ses aventures terrestres. Cela caractérise mieux Vi dans la suite de son histoire, puisqu’il quitte son navire pirate pour partir à la conquête de la terre. De pirate, il devient… vous verrez bien. J’ai conservé son apparente innocence tout en lui donnant plus de malice, et des mains. Parce que Vi est comme un lutin, capable de toutes les petites bêtises… comme des plus grosses.

Pour finir, j’ai fait un petit lifting au pokédex, en le dotant d’une enceinte, et d’une caméra capable d’identifier les pokémons in situ. En espérant que ça marche mieux que nos applications actuelles…

Laisser un commentaire

Retour en haut